mardi 27 août 2013

Un Train en chocolat

   Un artisan chocolatier belge a réalisé le plus grand train en chocolat au monde. La réalisation mesure 34 mètres. Elle a été exposée en gare de Bruxelles-Midi. Pour la fabriquer, il a fallu plus de  1250 kilos de chocolat et environ 700 heures de travail.














mercredi 14 août 2013

L'Autorail De Dion-Bouton type JM4 n°11 ( 2 / 2 )

   Pour compléter, mon dernier article sur l'autorail De Dion-Bouton, voici un petit montage photo/vidéo de celui-ci lors d'une visite au Musée des Tramways à vapeur et des chemins de fer secondaires à Butry/Oise.



Pour lire l'article sur le De Dion-Bouton type JM4 n°11 cliquez ici



vendredi 9 août 2013

Le jeu Train Station

   Train Station est un jeu amusant en 2D où vous pouvez construire des trains et les envoyer vers diverses destinations. Développez votre gare en accumulant or et matériaux et réalisez diverses missions. Les trains locaux vous permettent de gagner de l'or et des matériaux, tandis que les trains internationaux vous aident à réaliser des contrats avec vos partenaires. Une impressionnante collection de locomotives vous attend, allant des vapeurs " Stephenson " et " Crampton " aux dernieres rames électriques comme les TGV et même les futurs Maglev !


   Train Station est disponible sur Facebook ( pour ceux qui ont créé un compte ), et également sur le site de Pixel fédération en laissant juste une adresse email et un mot de passe.


 - Lien Pixel Fédération :

 - Lien Facebook :


lundi 5 août 2013

L'Autorail De Dion-Bouton type JM4 n°11 ( 1 / 2 )

   Lors d'un passage au Musée des Tramways à vapeur et des chemins de fer secondaires à Butry/Oise, j'ai eu l'occasion de découvrir l'autorail De Dion-Bouton n°11 type JM4. Mis en service le 24 décembre 1932, il a circulé sur le réseau à voie métrique des Chemins de fer des Côtes du Nord, où il était affecté à l'Etoile de Tréguier. Ce type d'autorail a longtemps desservi les campagnes françaises, ce qui a permis de poursuivre l'exploitation de nombreux réseaux face à la naissance de la concurrence automobile.




   Après la seconde guerre mondiale, les réseaux de chemins de fer départementaux doivent faire face à la concurrence grandissante du transport routier par camions et autocars. Le coût de fonctionnement élevé et la faible vitesse des trains à vapeur incitent les compagnies à utiliser un matériel plus économique. Celui-ci est souvent obtenu en adaptant un véhicule routier sur un châssis ferroviaire, c'est la technique qu'emploiera la firme De Dion-Bouton durant de nombreuses années.




   Cet " autobus sur rail " a été construit par les établissement De Dion-Bouton à Puteaux pour le châssis et la motorisation, et les établissements Carel et Fouché au Mans pour la carrosserie. Mesurant 8 mètres de longueur, il pèse 5,5 tonnes à vide. L’accès au compartiment voyageur se fait par une porte latérale présente sur les deux faces, et un compartiment à bagages est accessible à l'arrière, également des deux côtés, par une porte à deux vantaux. Ce type d'engin est unidirectionnel ( unique poste de conduite ), il est donc muni d'un plateau de retournement, placé sous la caisse et actionnable par vérin, ce qui lui permet de faire demi-tour sur place. Il est équipé d'un moteur à essence De Dion-Bouton à 4 cylindres de 55 chevaux. L'essieu avant, placé sous le moteur est porteur, tandis que l'essieu arrière est moteur. L'autorail peut accueillir 33 passagers ( 21 places assises et 12 places debout ).


Aménagement intérieur de l'autorail


Le poste de conduite


Le moteur à essence De Dion-Bouton, 4 cylindres, 55 ch


La commande du frein de secours


Pour visionner le montage Photo/vidéo sur le De Dion-Bouton type JM4 n°11, cliquez ici